La mixité sociale dans l’espace, par Khadija Karibi

La mixité urbaine dans l’espace

Par Khadija Karibi

Khadija Karibi se concentre sur la notion de mixité urbaine sociale et fonctionnelle.

La mixité urbaine en tant que principe opératoire ne date que des années 1980 en France et 1970 dans les pays anglo-saxons. Au Maroc, elle vient juste d’être intégrée dans le nouveau projet du code de l’urbanisme. Néanmoins, la mixité urbaine demeure une notion non encore définie, elle ne l’est qu’à travers ses postulats. Pour faire court, la principale manifestation de la mixité urbaine est la présence effective et simultanée des groupes sociaux différents et des fonctions diversifiés dans un espace donné. Mais l’instauration de la mixité n’est pas évidente. Au moment où des facteurs contribuent à son déploiement, d’autres mécanismes la maîtrisent.

La mixité urbaine est à la fois une vision idéaliste, car elle nous renvoie notre propre projection subjective des anciennes cités, et idéologique, dans la mesure où elle recourt au discours sur la mixité pour l’euphémisation de certaines problématiques sociales. C’est une réaction plutôt nostalgique et politique au moment des crises urbaines. Toutefois, ce principe a le mérite de constituer un axe mobilisateur et stimulateur de questionnement permanent.

Depuis la période coloniale, la ville marocaine est traversée par un partage social et spatial de l’espace que les grands chantiers urbains ouverts depuis l’indépendance semblent entériner donnant lieu à des espaces de plus en plus polarisés et un repli sur soi quasi-généralisé.

Pour ce, nous pensons que la ville doit être au cœur des questions de la société marocaine et que le  chercheur a un rôle social à jouer dans ce sens, et ce au vu de la thématisation sociale et fonctionnelle de plus en plus prononcée de la ville marocaine et des conséquences qui en découlent de manière directe ou indirecte.

Dans un modèle urbain marqué par une répartition thématique de la ville en zones différenciées socialement et fonctionnellement, les espaces publics semblent être les mieux prédisposés à transcender ce partage social et spatial pour une mixité des populations et des fonctions.

Les avis des participants

« Une présentation très riche en informations, avec une bonne interactivité et un débat intéressant. »

« Un cours illustré d’images et d’exemples concrets. »

« Un sujet très important qui nous a permis d’apprendre beaucoup de choses nouvelles. »

Les points clefs

  • Quelle politique de la ville lie cohésion sociale, urbanité et démocratie ?
  • Quel rapport entre espace public et identité de la ville ?
  • Quel droit à la ville et pour qui ?
  • Quelles conditions pour une construction de la mixité urbaine ?

Téléchargez le cours ici.

Khadija Karibi

Architecte et docteure en géographie urbaine de l’Université Mohammed V – Rabat, elle enseigne à l’École nationale d’architecture de Rabat et est spécialiste des questions de politique urbaine et de l’espace public dans la ville de Rabat. Elle étudie comment se déploie, se construit et évolue la mixité urbaine dans les espaces géographiques. Elle aborde la question de la mixité sociale et de l’égalité des chances par le prisme de l’urbanisme et des politiques d’inclusion et d’exclusion de la ville. Elle est l’auteure de La mixité urbaine et l’espace public à Rabat (L’Harmattan, 2015) et de « Migrants subsahariens à Rabat, une entrée spatiale : l’épreuve des espaces publics », in Migrants au Maroc, ss. dir. de Nadia Khrouz et Nazarena Lanza, Centre Jacques Berque, 2015.

Pour aller plus loin

Jacobs, J., 2012. Déclin et survie des grandes villes américaines. Eupalinos, Parenthèses.

Une analyse de la ville contemporaine, qui se concentre sur les grandes questions urbaines actuelles (sécurité, espaces verts, grands ensembles…) et s’intéresse au vécu des habitants, en étudiant la manière dont ils ressentent leur quotidien.

Rachik, A., 1995. Ville et pouvoirs au Maroc. Afrique-Orient, Casablanca.

Une étude de l’enjeu politique de la ville qui, depuis les émeutes des années 80, est devenue l’objet de conflits et de négociations entre de nombreux acteurs.

Close
Close