Le reportage vidéo, par Tarek Boukalkha

Le reportage vidéo

Par Tarek Boukalkha

Tarek Boukalkha propose une formation au montage et à ses différentes étapes : capture, visualisation, montage de l’image, mixage du son, habillage, étalonnage… Le montage est une langue qu’il faut apprendre à maîtriser, en acquérant également les termes techniques relatifs aux différents plans et aux mouvements de caméra, car c’est ainsi que, à travers l’image, on peut transmettre avec efficacité un message au spectateur.

Les avis des participants

« Une séance extraordinaire qui a mêlé pratique et théorie. »

« Opérationnalité, clarté et simplicité. »

« Une séance très riche en terme de connaissances, au sein de laquelle nous avons pu concrétiser nos idées. »

Les points clefs

  • Les formats et les logiciels de montage : Adobe 1er et Sony Vegas sur PC, FinalCut sur Mac.
  • Les étapes du montage.
  • Monter des plans corrects et justifiés.
  • Faire passer un message par l’image.

Téléchargez le cours ici.

Tarek Boukalkha

Tarik Boukalkha est réalisateur de documentaires. Il est né le 21 mars 1981 à Casablanca, a étudié la réalisation audiovisuelle en 2006 à INISMA Casablanca et a suivi une formation professionnelle en audio-visuel à l’Université Hassan II Mohammedia. Parmi les documentaires qu’il a réalisés : L’autre Maroc 1 et 2 (2010-2011) ; Mariage halal (2010, France) ; Fanna (2014) ; Zainaba (2015) ; Touda Khatoun (2016) ; Mounat Timouch (2018). Tous ces films portent sur les droits des femmes et des filles marocaines.

Pour aller plus loin

Carabalí (J.), Carabalí (A.), Carabalí (E.) et Durand (T.), « Pregoneros de Medellin »

Un webdocumentaire qui nous plonge dans les rues de Medellin à la rencontre de ses «  pregoneros », ses vendeurs ambulants… Nous arpentons la ville colombienne et découvrons, au fil de notre déambulation interactive, les histoires de ces vendeurs qui se déplacent de quartier en quartier en chantant pour attirer leurs clients.

Daycard-Heid (S.) et Dévé (B.), «  Sarcellopolis »

Un documentaire interactif qui nous fait monter à bord d’un bus sillonnant Sarcelles, une ville en banlieue parisienne. Au cours de ce trajet, nous faisons la connaissance du chauffeur et des différents passagers qui nous accompagnent, découvrons leur vie et leurs réalités quotidiennes, et explorons la diversité qui constitue cette ville.

Bouisson (S.) et Lepers (E.), « Sainsbeaupays » 

Un webdocumentaire qui, en nous proposant de tourner une roue pour déambuler dans le film et en nous invitant à nous rendre dans un « arrière-pays » pour découvrir des contenus (photos et vidéos) supplémentaires, nous fait entrer dans l’univers d’une classe de collégiens de Stains, en Seine-Saint-Denis.

Bollendorff (S.) et Colo (O.), « Le Grand Incendie » 

Ce documentaire interactif aborde la question des immolations volontaires par le feu dans la société française. Pour traiter ce sujet particulièrement violent, il présente deux lignes de parole distinctes, celle des médias et celle des témoins, qui apparaissent en parallèle durant toute la durée du film et sur lesquelles nous faisons le choix de cliquer – ou non – pour entendre cette polyphonie de voix.

Brault (P.) et Dufresne (D.), « Prison Valley » 

Un webdocumentaire se présentant sous la forme d’un road-movie interactif qui prend place à Cañon City, dans le Colorado, pour explorer l’industrie carcérale américaine. En sillonnant cette ville-prison, qui compte 36 000 habitants pour 13 prisons, le documentaire nous permet à la fois de suivre le film, découvrir des contenus complémentaires (photos, textes, vidéos) via les choix qui nous sont proposés (assister à un événement particulier, explorer une chambre de motel…) et discuter en ligne sur des forums dédiés au sujet.

Close
Close